04 66 26 05 35
Japanese Extrem adult Site
COMMUNICATION
02/05/2018 - HADRIEN POUJOL S'EXPRIME

Suite à sa demission en date du 26 avril 2018, Hadrien Poujol s'exprime sur son choix.


A Nîmes, le 30 avril 2018

 

 

 

Chers licenciés,

 

Je vous écris pour vous confirmer ma démission du poste de Président de la FFCC ainsi que du Comité Directeur.

Depuis de nombreux mois, nous nous sommes engagés dans une démarche de reconstruction de la Fédération au niveau financier et institutionnel avec un réel succès, mais surtout avec la volonté d’un vrai changement de la Course Camarguaise et d’une nouvelle direction qui mettrait le taureau et le spectacle au centre des débats.

 

En quelques semaines, nous sommes passée d’une situation où tout allait bien pour nous à une véritable « cabale anti-fédération » et surtout anti Hadrien Poujol. En aucun cas, je n’ai souhaité que cette situation s’envenime, ni soit prétexte à démissionner. Les raisons de mon départ sont multiples, la première étant d’être face à une réelle volonté, voire d’un acharnement, à ne rien bouger et surtout une remise en question de tout notre travail.

 

Je conçois que l’on soit en désaccord mais il y a des limites à ne pas dépasser… Je conçois que changer nos règlements et avoir une autre vision taurine pour la Course Camarguaise puissent déranger, mais encore une fois il y a des façons de contester. En 2 ans et demi à la Fédération, nous avons effectué un travail important et, avec mon équipe, nous avons passé bon nombre de journées  à remettre la Fédération en ordre de marche avec le succès que tout le monde connait, et tout cela bénévolement !!

 

Mais, j’ai aussi ouvert les yeux sur de nombreux problèmes qui gangrènent la Course Camarguaise…

 

Dans le fond ce qui me blesse le plus et qui me pousse à m’arrêter c‘est que je ne vois pas comment sortir de cette situation.

Si j’allais au bout de mes idées, du projet sportif et d’une réforme de la compétition qui va dans le sens du spectacle (Réforme que nous avons élaboré depuis des mois en rencontrant et en négociant avec toutes les corporations), nous irions droit vers un blocage, des tensions, des contestations toujours plus pénibles à vivre et qui se retourneraient contre nous, contre la fédération et contre moi.

 

Si je tentais de négocier, il faudrait rediscuter des projets et du code disciplinaire, c’est-à-dire remettre en cause ce qui a été voté en Comité Directeur le 23 mars 2018. Je ne le peux pas.

 

En outre, il est inconcevable pour moi de discuter avec des personnes qui ont toujours été contre moi. J’ai du mal à accepter que l’on monte toute la corporation des raseteurs contre moi. J’ai du mal à voir l’image honteuse que certains donnent. En tant que raseteur, je me suis toujours battu pour soutenir ma corporation, mais là, c’est trop. Malheureusement, dans cette histoire certains organisateurs, pseudos journalistes, manadiers et clubs taurins se félicitent de cette situation pour continuer à remuer la … mais tous oublient l’intérêt général  pour leurs propre petits intérêts. 

 

Je préfère donc m’arrêter. En aucun cas, mon travail ne rentre en ligne de compte dans ma décision, comme j’ai pu l’entendre. Si je cherchai un peu de gloire et de reconnaissance, je resterai à la Fédération et je ferai comme beaucoup, je ne bougerai rien et j’en profiterai….

 

Je suis triste de vous laisser comme ça, mais je dois penser aussi à ma famille. 

 

Je pense qu’il est très important qu’un membre du Comité Directeur se positionne pour prendre ma suite  afin que la Fédération continue son chemin du mieux possible et que les projets entrepris puissent continuer à se déployer.

 

Je suis aussi triste de laisser des amis, et je veux remercier les clubs taurins et tous leurs bénévoles, les manadiers, les organisateurs, les raseteurs, les tourneurs, les journaux Midi Libre, La Provence et La Marseillaise qui voulaient croire en un vrai changement, mais aussi les élus qui m‘ont fait confiance pour mettre en place de nombreux projets et redorer l’image de la FFCC. Les élus ont un rôle primordial dans la vision à long terme de notre Course Camarguaise et un engagement moral de leur part serait la preuve du réelle volonté de changement. Je veux aussi remercier les afeciouna qui m’envoient de nombreux messages depuis plusieurs jours et que l’on oublie trop souvent…Je ne veux pas oublier de remercier mon équipe fédérale, les membres du Comité Directeur et le personnel de la fédération qui ont toujours été avec moi et qui me soutiennent encore aujourd’hui.

 

Je communiquerai publiquement sur ma démission dans les prochaines semaines mais pour le moment je préfère rester silencieux.

 

 

 

 

 

                                                                                                           Hadrien POUJOL