04 66 26 05 35
Congrès
16/03/2015 - FREDERIC CURTIL

Cet heureux quinquagénaire a vu le jour dans une commune de Petite Camargue ou la passion de la Bouvine est très forte. Du domicile parental il avait vite fait de se retrouver aux arènes où dans les prés de la manade voisine.

 

Dès l’âge de 13 ans il n’hésite pas longtemps entre le foot et les taureaux. C’est décidé il sera raseteur comme les illustres enfants d’une famille voisine.

 

Il s’inscrit à l’école de raseteurs de son village comme tant d’autres de ses copains. A 16 ans il est en ligue mais un taureau lui inflige une grave blessure et doit s’arrêter jusqu’à la saison suivante.

 

En 1984 à 19 ans il arrive en catégorie espoirs (avenir). Il aime les taureaux cocardiers. Il affectionne les rasets courts. Il se souvient avoir raseté Barraîe qui évoluait encore à l’avenir.

Mais c’est un garçon très discret. Trop dirons certains mais avec un GRAND CŒUR. Il ne participe qu’à une seule Cocarde d’OR.

 

Ne se sentant pas de passer en catégorie Elite1/As et il se dirige tout naturellement en catégorie Elite 2. Il excelle dans les courses de taureaux jeunes et des vaches cocardières. Il n’aime pas raconter ses souvenirs mais reste fidèle à la mémoire de ses amis qui ont laissé leur sang en piste.

 

A 32 ans il arrête de raseter et est interdit de tous sports pendant deux ans pour soigner une vilaine blessure au genou. Puis accepte de devenir tourneur et il fait équipe avec Christophe TRIOL puis Christophe JULIEN. Mais, les As ce n’est pas sa tasse de thé. Néanmoins il continuera encore quelques temps avec Jean-Louis ULL. Puis vient Thomas MONDY avec qui il restera six ans. Puis fait équipe avec Rémy Guyon, Dimitri Fougère et termine avec Marc Sanchez.

Il avoue avoir toujours apprécié de tourner en ligue. « Je pense avoir une âme d’éducateur. »dit-il. 

 

Mais l’âge et la fatigue se font ressentir en 2013 il pense mettre un terme à sa carrière. Il faut savoir s’arrêter quand il est encore temps. Avant que  son corps ne trahisse son esprit.

 

Il voulait partir discrètement comme il a toujours été mais non le 15 novembre dernier ses Amis lui ont fait la  surprise en organisant une Fête d’Adieux.

 

Alors comment nous ne pas l’honorer ce Toujours Jeune Homme fan de Sargahon. Pérolien de naissance et qui par Amour de Tinou habite Beauvoisin.  

 

Je vous demande d’accueillir comme il se doit Frédéric CURTIL