04 66 26 05 35
Congrès
15/03/2016 - CONGRES 2016 - DISCOURS DU PRESIDENT

Jacques Mailhan a prononcé un discours. 

 

Chers amis, Chers afeciounas,

C’est avec un plaisir immense que je me présente devant vous pour ouvrir notre congrès annuel de la Fédération Française de la Course Camarguaise entouré de mon équipe, l’équipe qui va m’accompagner durant cette année de mandature pour remettre de l’ordre au sein de notre institution.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je voudrais remercier quelques personnes : l’ensemble des élus politiques qui nous ont soutenus et qui continuent à nous soutenir, les clubs taurins qui se sont ralliés autour de notre projet, les raseteurs qui parlent d’une seule et même voix, les manadiers qui me supportent depuis des années, la presse et nos consultants qui nous conseillent au quotidien et toutes les autres personnes qui de près ou de loin nous ont apportés leur soutien.

J'adresse des remerciements particuliers à Mrs Attias et Gilles, qui malgré des emplois du temps surchargés, ont trouvé l'énergie de nous conseiller et nous accompagner dans cette tâche, le tout par simple amitié.

Je me réjouis de voir le peuple de Camargue rassemblé et uni derrière notre passion commune.

Je vais laisser la parole à M. Sastre, secrétaire fédéral, pour le bilan d'activité 2015. La tâche n'est pas aisée, dans la mesure où nous ne sommes officiellement à la tête de la FFCC que depuis très peu de temps. Je vous prie, par avance, d'excuser les quelques manques ou inexactitudes qui pourraient se présenter dans les bilans moral et financier. Le bilan financier sera présenté par d'abord M. Bégou, puis Mme Florence Clauzel, qui ont fait un travail remarquable.

 

 

La fédération est une institution reconnue et respectée des instances nationales, régionales et départementales. Elle représente, en son sein, l’ensemble des acteurs de la course Camarguaise, ce monument, cette tradition ancestrale, cette passion que tout un chacun partage et aime faire partager aux autres. Nous sommes et nous resterons, tous, des afeciounas avec au fond cette « fé di biou » qui coule dans nos veines.  Ca me fait penser à cette citation :“Celui qui se perd dans sa passion perd moins que celui qui perd sa passion.” C’est bien là le combat que nous avons mené depuis quelques mois avec le groupe de travail. Nous ne voulions pas perdre notre fédération, ni risquer de voir disparaître la Course Camarguaise.

Je ne vais pas revenir sur le passé, ce qui a été fait, est fait !

La plainte déposée suit son cours.

Maintenant, la nouvelle équipe que je préside hérite d’une situation pour le moins préoccupante :

  • REVOIR l'équilibre des corporations ,

  • REDRESSER les finances,

  • PORTER un véritable programme sportif,

  • INTENSIFIER la communication en interne et en externe,

  • Bref,  les sujets ne manqueront pas pour occuper nos commissions et le comité directeur.

    Notre projet sportif se base sur la jeunesse. Si nous souhaitons donner un élan nouveau, il faut :

  • rendre la motivation chez la jeune génération,

  • développer une structure d’encadrement commune au sein de la FFCC,

  • déployer un module de formation de base, promouvoir les atouts de notre sport.

Hadrien POUJOL vous détaillera notre projet sportif par la suite.

La protection des taureaux est aussi un axe fort de notre programme d’actions. Nous travaillons au quotidien pour développer des pratiques d’élevage respectueuses de nos animaux, ce n’est pas pour les voir se faire mal traiter dans les arènes. La situation a trop duré et la FFCC doit jouer son rôle d’arbitre et de structure de tutelle pour rétablir un véritable respect de l’animal dans nos arènes. Les anti-taurins se servent de cette faiblesse pour nous attaquer. Je souhaite faire évoluer les mentalités de façon à ce qu'une solution  émerge , solution qui ne peut être trouvée que par nous et qui permettra de ne plus leur donner de grain à moudre.

Il me tient aussi à cœur de mettre en place un véritable partenariat avec le Trophée Taurin « la Provence-Midi-Libre » pour qu’ils puissent intégrer la Fédération, tout en conservant l’autonomie de la Commission du Trophée Taurin.

Quoi de plus normal que le trophée taurin puisse participer aux travaux de la structure fédérale. Il va nous falloir harmoniser les règlements du Trophée avec ceux de la FFCC, ainsi que la politique de gestion de la discipline en course. Il est grand temps de parler d’une seule et même voix ! Notre course camarguaise ne peut pas être gérée par deux entités dissociées. L'heure du rapprochement est la bienvenue. Le rapprochement avec les responsables de journaux est effectif.  Chaque partie aura son rôle à tenir. Chacun doit rester dans son champ d’action, mais en travaillant conjointement pour optimiser la qualité des spectacles que nous voulons présenter au public.

Je souhaite que notre commission de communication lie un véritable partenariat avec les différents organes de presse.

Je tiens à renouveler mes remerciements auprès des clubs taurins qui m'ont fait confiance et qui se sont ralliés derrière notre projet. La quasi totalité des clubs taurins a répondu présente à chaque sollicitation. Dans des moments comme nous avons vécus, il est important de pouvoir compter les uns sur les autres. Les clubs taurins ont un rôle primordial dans la course camarguaise,  ils aident à former les jeunes raseteurs et taureaux. C'est grâce à l'action essentielle des clubs taurins, que l'on a la joie de voir éclore de nouveaux talents, que ce soit chez les raseteurs ou dans les taureaux, qui régaleront le public dans les grands rendez-vous.

J'espère de tout cœur que nous n'aurons plus jamais à vivre une telle situation. J'aime à croire que cela a éveillé les consciences, j'espère que cela sera de façon durable. Nous allons tout faire pour recréer et pérenniser  une situation stable.

Mais seuls, nous ne sommes rien. La Course Camarguaise n'appartient à personne, mais en même temps, tout le monde en est responsable. Nous avons besoin de vous et de votre confiance. Nous comptons sur vous.

Les éléments pour transformer l’essai ne manquent pas. Les fondations structurantes du projet que nous portons seront menées et mises en œuvre avec l’ensemble des acteurs : manadiers, raseteurs, organisateurs et sympathisants...

 

 

La saison reprend  ! J’ai envie de dire enfin... Enfin, car nous avons frôlé la catastrophe. Enfin, car nous allons pouvoir tourner la page.

Enfin, car le printemps arrive, symbole du renouveau, renouveau dont nous avons grand besoin.

Enfin, car le temps des taureaux est revenu.

Enfin, car nous espérons tous, nous retrouver debout dans une arène à vibrer lors que quarts d'heure que nous espérons les plus nombreux possible.

Enfin, car nous, monde de bouvine, souhaitons rallumer ensemble la flamme de la course camarguaise.

Il faut que nous puissions donner, TOUS ENSEMBLE, un avenir durable et serein à la Course Camarguaise. Les anciens nous ont transmis un héritage, à nous d’être à la hauteur et à notre tour de poursuivre l’aventure pour que nos enfants, petits-enfants puissent eux aussi vivre des moments intenses dans les arènes. Sortir de la crise est une chose, mais nous nous devons de préparer l'avenir. Relever le défi de demain reste notre ambition première !